2011 – Jérémy Liron, peintre en bâtiments – Par Hélène Arsanger.

2011 – Jérémy Liron, peintre en bâtimentsPortrait, par Hélène Arsanger in La veillées des Chaumières.

Il est difficile pour un artiste peintre, à l’heure des technologies employées dans l’art contemporain et du désintérêt pour les arts classiques, de s’inscrire dans un style nouveau tout en suivant une veine académique. Jérémy Liron âgé de trente ans, est l’un des artistes contemporains qui tisse la future renommée de la peinture figurative française. Une sérénité, un silence, accompagnent ses paysages urbains ou ses immeubles, brossés sans perspective, sans jamais qu’un être ne les habite. A la manière d’un Edward Hopper dont les tableaux illustrent la solitude sans jamais marquer le mal-être, Jérémy Liron peint la ville inhabitée sans que ce soit dérangeant. Grâce au bleu apaisant de ses ciels et à la lumière douce et habitée que diffusent ses pinceaux, la présence humaine évoquée à travers la seule représentation des habitations suffit à créer un environnement serein…

×

Comments are closed.