tolorif marine joatton

Marine Joatton (dérives à partir de quelques tableaux de)


Tout à l’heure vous teniez le bol dans les mains, goutant la chaleur et les rugosités glacées de son vernis. La boisson venait réconforter un peu la confusion dans laquelle vous plongeaient des pensées mêlées rayant la surface de votre conscience comme le vol d’une nuée de chauve-souris. Lire la suite →

lascaux-henri-breuil

Lettre à Valérie (2)


Après avoir visité l’année dernière la réplique de Chauvet, j’ai profité ces derniers jours de ma résidence corrézienne pour aller voir ce qu’il en était de Lascaux dans sa dernière reconstitution. Lire la suite →

less, drawing

Marion Harduin, l’être-sonde


« On peut dire dans l’ensemble que le chemin familier agit comme l’écoulement d’un médium fluide à l’intérieur d’une pâte visqueuse »
Jakob von Uexhüll Lire la suite →

balzac par rodin

L’atelier Balzac, l’atelier du lecteur.


Les hasards ou nécessités de nos biographies désignent ce à quoi on sera dès le départ disponible, ou sensible ; les expériences premières, primitives, déterminant pour la suite tout le fond de notre rapport au monde, du moins un solide point d’ancrage. Il faut qu’un paysage, certaines expressions, sonorités ou façons de tenir le corps, certaines activités, certains livres vous soient liés à vie. Je crois que c’est dans ces configurations de l’enfance que les mots s’associent aux choses pour en désigner quelque chose d’une origine. C’est ainsi qu’on peut dire : « c’est de là que je viens ». Lire la suite →

carton phil agostini

des images-matériaux


« les siècles finiraient par lui apprendre que les mêmes volumes se répètent toujours dans le même désordre qui, répété à l’infini, deviendrait un ordre : l’Ordre. Ma solitude se console de cet élégant espoir. »
Borges

Vivre collectivement impose de nous rendre à un ensemble de récits, lesquels fédèrent un imaginaire commun à même d’offrir une structure et des repères, de mobiliser des sociétés entières, des milliers, des millions d’individus se mouvant dans une même direction à l’aune des quelques principes qui valent d’être partagés par le plus grand nombre et reconduits génération après génération. Lire la suite →

objet dard duchamp

la coupure et le retournement


Beauté et vérité, mais ces hautes vagues
Sur ces cris qui s’obstinent. Comment garder
Audible l’espérance dans le tumulte,
Comment faire pour que vieillir ce soit renaître
Pour que la maison s’ouvre, de l’intérieur,
Pour que ce ne soit pas que la mort qui pousse
Dehors celui qui demandait un lieu natal ?
Bonnefoy Lire la suite →

TICHY.Miroslav.2283

Notes sur les photographies de Miroslav Tichy #2


« Tu es belle comme on tue »
Georges Bataille

Ce ne pourraient être que les images d’un voyeur violant l’intimité innocente des femmes en les photographiant à leur insu et pour son usage privé. Les pièces à conviction d’un vieux libidineux, d’un prédateur lorgnant les nudités lactées, les souples mouvements de corps, l’espace dans lequel il se retire ou apparait, s’y troublant l’esprit. Lire la suite →

monotypes Peggy Viallat

Edouard


(sur une série de monotypes de Peggy Viallat)

La présence près de soi d’ossements, de bucranes, de reliques et même la pratique du surmodelage ou gravure sur os et crâne sont attestées au néolithique, il y a quelques 9000 ans. Les premières sépultures datent d’au moins 100 000 ans, si l’on exclue le cas de La Sima de los Huesos, au Nord de L’Espagne, soumis à controverses, mais dont l’aven conservait plusieurs squelettes intègres datés de 300 000 à 400 000 ans bp. Lire la suite →

liron_parc tete dor_lyon

mélancolie des paysages


« Et triste, j’erre après un rêve vague et beau,
par les champs où la sève immense se pavane
puis je tombe énervé de parfums d’arbres, las
et creusant de ma face une fosse à mon rêve … »
Stéphane Mallarmé

Il faudrait regarder avec attention, longuement, les centaines de photos prises ; et même avoir accès à celles qui se sont scellées dans un moment du regard et que l’on porte en soi sans qu’elles apparaissent vraiment, sous la forme d’une structure vague, d’une trace. Lire la suite →

roxane lippolis leé

Roxane Lippolis, l’estampe et ses au-delà.


L’histoire de l’estampe, participe d’une première industrialisation que l’on peut faire remonter aux premiers ateliers de taille de silex et autres fabrications en série dont témoigne le néolithique, aux premières monnaies frappées ou aux moulages de poteries et de statuettes votives pratiqués dans l’antiquité gallo-romaine avant que les premiers typons permettent d’exploiter le motif imprimé dans l’artisanat textile. Lire la suite →