2022 : Dessin d’après, par Anne Favier.

« les œuvres dessinées appellent à revoir leurs origines iconographiques médiatiques. Elles donnent ainsi à voir, autant qu’à ressentir, les opérations de transmutation et de translation par manipulations graphiques. »

Lire la suite

2021 : Jeremy Liron, par Sylvie Carlier.

« Formé aux écoles d’art de Toulon et Paris, Jeremy Liron choisit la peinture pour questionner notre perception de l’espace à travers les paysages et l’architecture. »

Lire la suite

2021 : Jérémy Liron, sans fioritures, par Elisabeth Védrenne.

« Ni trop léchée, ni encombrée de signes, sa peinture respire la solidité, une certaine plénitude, et l’évidence paisible qui naît du sentiment de se sentir bien présent sur cette terre. »

Lire la suite

2021 : La galerie Eric Linard accueille les œuvres de Jérémy Liron, par Franck Prévôt.

« Depuis de nombreuses années, il s’intéresse au paysage et à l’architecture. Et ses derniers travaux trahissent une attention particulière aux paysages de Provence, la côte varoise en particulier. »

Lire la suite

2021 : Un goût de vacances, des saveurs d’été, par Caroline Bissière et Jean-Paul Blanchet.

« une vue très frontale d’un bâtiment dont on ignore la fonction, comme souvent dans ses paysages, mais dont le mur habillé de bois renvoie la lumière chaude d’une fin d’après-midi d’été »

Lire la suite

2021 : Au-delà du regard, par Elisa Farran.

« Il peint des paysages anonymes et vides faits d’éléments d’architecture et de végétation et échappe à la monotonie en expérimentant par la matière peinture la présence du regard. »

Lire la suite

2021 : Entre rêver et réalité, par Camille Bertrand-Hardy.

« Sous l’apparence d’une représentation neutre, l’artiste rend perceptible un écho de la place fantasmatique du naturel dans la vie contemporaine. »

Lire la suite

2021 : Splendeurs méditerranéennes, par Pierre Morio.

« En grand format, ses paysages méditerranéens rêvés invitent à une contemplation indolente. »

Lire la suite

2021 : Jeremy Liron, l’actualité des galeries, par Vincent Delaury.

« Comme toujours dans les peintures de Liron, aucune figure humaine n’apparaît et, par moments, une menace sourde semble même tapie derrière le bleu azur »

Lire la suite

2021 : Éditorial, par Guy Boyer.

« Aller à Lyon pour découvrir « en vrai » dans leurs ateliers les nouveaux paysages peints par Jeremy Liron »

Lire la suite