2022 : Frédéric Khodja et Jérémy Liron, par Jean-Emmanuel Denave.

2022 : Frédéric Khodja et Jérémy Liron, par Jean-Emmanuel Denave in Le petit bulletin, 30 septembre 2022.

Mengzhi Zheng
Enfant d’une famille chinoise immigrée en France, Mengzhi Zheng hérite sans doute de son histoire un rapport singulier aux lieux, à l’espace… Depuis 2008, sur papier ou en trois dimensions, il crée des architectures non fonctionnelles, des sculptures qui relèvent tout à la fois de l’abstraction, d’habitats imaginaires, de formes poétiques. Il expose à Lyon une sculpture jouant avec l’espace de l’institut chinois, des maquettes et plusieurs dessins.

Mengzhi Zheng, enf(r)ance
Au Nouvel Institut Franco-Chinois jusqu’au 17 décembre

Frédéric Khodja et Jérémy Liron
Frédéric Khodja et Jérémy Liron se partagent les murs d’une galerie-appartement pour un double regard sur le paysage. Celui de Frédéric Khodja est étonnamment rose et bleu, en petits formats qui pétillent au regard, mais où l’on retrouve les motifs chers à l’artiste : écrans, espaces impossibles, espaces-fictions… Jérémy Liron, quant à lui, condense ses vues urbaines sur des pans de façades, des fragments de bâtiments, des espaces frontaux. On s’y cogne d’abord, avant d’en apprécier les intensités et les multiples dimensions picturales.

Frédéric Khodja et Jérémy Liron, C’est la vie !
Au Cloître Art Contemporain jusqu’au 22 octobre