2022 : Retourner voir, par Anne Favier.

« Les dessins voilées d’un écran coloré – comme une résine – sont maintenus entre deux eaux, au seuil de toute visibilité. En écho au processus photographique, ils sont en instance de révélation. »

Lire la suite

2022 : Se cogner au paysage, par Jean-Emmanuel Denave.

« Jérémy Liron a tiré non seulement le rideau, mais aussi les leçons du modernisme pictural : un tableau c’est d’abord et avant tout un ensemble de lignes, de couleurs, une surface qui représente moins qu’elle ne se présente elle-même. »

Lire la suite

2022 : C’est la vie! par Marie-Agnès Charpin.

« Baignés par cette évidence, il s’agit pour Jérémy Liron et Frédéric Khodja de voir le monde autrement. Par conséquent, leurs œuvres ne sont pas une simple appropriation du réel. »

Lire la suite

2022 : Frédéric Khodja et Jérémy Liron, par Jean-Emmanuel Denave.

« Frédéric Khodja et Jérémy Liron se partagent les murs d’une galerie-appartement pour un double regard sur le paysage. »

Lire la suite

2022 : Le Promontoire du songe, par Jean-Charles Vergne.

« Il ne s’agit pas de livrer de la célèbre architecture un inventaire documentaire — les photographes s’en sont largement chargés — mais de trouver avec la peinture une résolution permettant de s’éloigner de l’image pour dévoiler l’épaisseur de mémoire portée par le site. »

Lire la suite

2022 : Varia, par JP Blanchet.

« Les paysages de Jérémy Liron saisissent cette configuration à l’articulation du construit et du naturel, de l’ordonné et du sauvage, au point sensible d’interaction entre le lisse quasi monochrome de l’architecture, et le vif, le mouvementé, le contrasté de la nature »

Lire la suite

2022 : De l’inquiétante étrangeté du paysage, par Catherine David.

« De l’architecture moderne d’une villa entraperçue sous la végétation provençale de Jérémy Liron à la piscine désertée, éclairée de l’intérieur dans une nuit d’un calme saturnien d’Adrien Belegrand, il faut suivre les chemins, parfois inquiétants, de ces visions singulières. »

Lire la suite

2022 : Paysage, par Noémie Cursoux.

« Ayant recours à la photographie comme point de départ pour peindre, Jérémy Liron construit des paysages traversés par quelques touches expressionnistes. »

Lire la suite

2022 : Pièces d’échos, par J-P Gavard-Perret.

« A côté des grands formats de paysages dans l’atelier de l’artiste et au sein de ses oeuvres en cours, Liron laisse traîner sur son bureau esquisses, recherches, dessins, gouaches sur papier. »

Lire la suite

2022 : Marginalia, par Guillaume Benoît.

« Liron donne vie aux organes de ces sujets et les baigne d’une chaleur impossible, poussant encore sa logique du paradoxe dans ces éléments taciturnes et vibrionnants »

Lire la suite