2021 : Splendeurs méditerranéennes, par Pierre Morio.

« En grand format, ses paysages méditerranéens rêvés invitent à une contemplation indolente. »

Lire la suite

2021 : Jeremy Liron, l’actualité des galeries, par Vincent Delaury.

« Comme toujours dans les peintures de Liron, aucune figure humaine n’apparaît et, par moments, une menace sourde semble même tapie derrière le bleu azur »

Lire la suite

2021 : Éditorial, par Guy Boyer.

« Aller à Lyon pour découvrir « en vrai » dans leurs ateliers les nouveaux paysages peints par Jeremy Liron »

Lire la suite

2021 : Ce que disent les paysages, par JP Gavard-Perret.

« Mais sa pein­ture pay­sa­gère dépeint moins le monde que le regard qui le sur­prend et le retient contrai­re­ment à ce qui se passe dans le monde où l’oeil virevolte. »

Lire la suite

2021 : Les Cathédrales de Jérémy Liron à la galerie Telmah, par Maryse Bunel.

« Le peintre et écrivain s’attache à des motifs comme le paysage et l’architecture. Il en dresse des portraits à travers un travail sur des volumes, des lignes, des rythmes, un temps. »

Lire la suite

2021 : Une curieuse exposition à l’aître, par Laurine Bénard.

« on trouve des peintures sur toile, des sculptures en acier et des travaux sur papier. Des œuvres créées depuis 2009, la dernière série en date ayant été réalisée durant le premier confinement »

Lire la suite

2020 : Armand Dupuy « lecteur » de Jérémy Liron, par Jean-Paul Gavard-Perret.

« La fragmentation (qui ne nie pas pour autant l’unité) permet la transgression de la frontière de la peinture mais à l’intérieure du cadre et non en dehors »

Lire la suite

2020 : face à ce creux du regard, par Lionel Bourg.

N’empêche. Le doute règne. On se demande quelle respiration, quelle mort, même, et quelle catastrophe tremblent non pas derrière mais à l’intérieur, sous l’écorce ou l’épiderme des choses dont on ignorait à ce stade la dangereuse banalité.

Lire la suite

2020 : Faire surgir la réalité, par Jean-Paul Gavard-Perret.

« Faisant voir à par­tir de la toile ce qu’elle montre et engage elle-même, Jérémy Liron déploie un autre lieu en une sorte d’acte poé­tique construit sur l’exécution d’une répé­ti­tion de divers motifs. »

Lire la suite

2020 : La densité de Jérémy Liron, par FL. GO.

« et pourtant la densité du regard est telle qu’elle imprime comme une présence vibrante sur ces toiles figuratives élégantes, d’une simplicité et d’un calme trompeurs »

Lire la suite