2022 : Meymac s’offre un calendrier de l’Avent monumental et participatif, par Chrystel Chabert.

En Corrèze, Meymac s’offre un calendrier de l’Avent monumental et participatif, par Chrystel Chabert pour France télévision/ franceinfo 24.12.22

Le Centre d’art contemporain de Meymac propose chaque année un calendrier de l’Avent géant sur les façades de l’abbaye. Une tradition renouvelée depuis dix-sept ans. Cette année, c’est l’artiste Jérémy Liron qui a carte blanche.
Depuis 2005, le Centre d’art contemporain de Meymac propose à un artiste d’envergure internationale de transformer l’une des façades de l’abbaye Saint-André en un calendrier de l’Avent monumental. Chaque soir du 1er au 25 décembre, à 17h, une nouvelle fenêtre s’illumine.
Dérive urbaine
Cette année, c’est l’artiste Jérémy Liron qui a été sollicité pour créer une œuvre originale. Cet artiste, né à Marseille et basé à Lyon, a imaginé une forme de « dérive urbaine » en 26 tableaux. Les habitants de Meymac reconnaissent dans ses dessins les rues désertées de la ville dans laquelle déambule un drôle de chien bleu. Difficile de ne pas y voir une référence à un des best-sellers de la littérature jeunesse, l’album intitulé Chien Bleu créé par Nadja et publié à L’Ecole des Loisirs en 1989. Une histoire étrange d’amitié entre un chien au pelage bleu et aux yeux verts brillants et une petite fille nommée Charlotte.
Un calendrier participatif
Outre sa dimension monumentale, ce calendrier de l’Avent a une autre particularité : il est participatif. C’est la souscription du public qui rend possible sa réalisation. Concrètement, un don équivaut à un « morceau de fenêtre ». Par exemple, 25 euros correspondent à 1/10e de fenêtre, 50€ correspondent à 1/5e, 125€ à une demi fenêtre et 250€ à une fenêtre complète. Une participation d’un montant libre est également possible.
D’un point de vue technique, les dessins sur papier sont photographiés, adaptés puis imprimés sur bâche à la dimension des fenêtres (1,25 m de large sur 2,30 m de haut) qui sont ensuite rétro-éclairées.
Contrairement au calendrier classique de l’Avent où l’on mange les chocolats au fur et à mesure, l’avantage de celui de Meymac, c’est qu’on peut le savourer une fois le 25 décembre passé ! Les fenêtres s’allumeront en effet jusqu’au 6 janvier prochain de 17h à 23H mais sont tout à fait visibles en journée.
Double exposition
A noter qu’en marge de ce calendrier, une exposition est proposée jusqu’au 15 janvier 2023 dans la salle de la Pointe, au dernier étage de l’Abbaye. Elle permet de découvrir une quinzaine de toiles de Jérémy Liron. L’artiste nous plonge dans des paysages du Sud, peuplés de pins et de villas aux lignes « Le Corbusier ». On retrouve ce même sentiment de vide étrange et de mélancolie dégagés par les dessins éclairés du calendrier.